Vous avez dit Terrarium? Zoom sur un nouvel objet vivant de décoration

Cette année FIBRE JARDIN a reçu une étrange commande du Père Noël: une demande de terrarium… de???? vous pouvez répéter?! de T-e-r-r-a-r-i-u-m!? et oui le nouvel objet vivant de décoration très tendance qui en plus d’être esthétique, apaise et surtout amène un peu de vert et d’air pur dans notre habitat.

« Le concept est simple: il s’agit de créer un paysage vivant et de le conserver dans un bocal de verre, rien de plus facile »…et là je vois encore le visage de ma soeur, qui n’ayant pas la main verte, commençait à se décomposer: et l’arrosage? et l’entretien? beaucoup de craintes qui s’envolèrent rapidement quand je lui appris que l’entretien serait très limité avec 4 arrosages par an.

Mais quel est le secret pour qu’un plante puisse vivre avec si peu d’arrosage dans ce drôle d’habitat fait de verre? Pour le comprendre rien de tel que de revenir aux fondamentaux de la biologie végétale: la photosynthèse.

La photosynthèse est un phénomène naturel, chimique qui permet aux végétaux, en présence de la lumière du soleil, de produire de l’oxygène et par la même occasion nous permet, à nous, humains, de respirer. Le jour, la plante absorbe grâce à ses feuilles le CO2 (dioxyde de carbone) et grâce à ses racines l’eau présente dans la terre. L’eau et le CO2 subiront une transformation chimique sous l’action de la lumière naturelle et la présence de chlorophylle contenue dans les feuilles: il s’agit de la photosynthèse. Mais en quoi consiste cette photosynthèse?

Et bien, tout simplement à transformer l’eau (H2O) et le dioxyde de carbone (CO2) grâce à la lumière, en sucres nécessaires à la vie de la plante et en dioxygène (O2) sans lequel nous ne pourrions pas vivre sur terre. La nuit l’inverse s’opère: la photosynthèse s’interrompt mais la plante continue de respirer en absorbant le dioxygène (O2) présent dans l’atmosphère et en contre partie libère du dioxyde de carbone (CO2) et de la vapeur d’eau. Ainsi les plantes présentes dans le « terrarium humide » réalisé sous bocal de verre fermé, s’auto-suffiront en recyclant elles-mêmes leur eau (vapeur d’eau sur les parois de verre) et leur dioxygène (O2) à condition qu’elles bénéficient d’un apport lumineux suffisant.

Quant aux terrariums ouverts, il faudra les arroser en fonction du besoin des plantes présentes…c’est pourquoi il est mieux de privilégier des variétés de plantes de milieu sec ou aride qui demandent peu d’arrosage surtout si vous n’avez pas la main verte! Dans tous les cas, les couches de graviers souvent présentes au sein des terrariums permettent de conserver plus longtemps l’humidité nécessaire au maintien vital des plantes.

Quelques consignes fondamentales doivent être respectées pour cet étrange objet vivant de décoration:

1. Placer le terrarium à la lumière du soleil

2. Ne jamais disposer le terrarium au soleil direct: le verre faisant »effet loupe » risquerait de bruler les feuilles de vos plantes et les tuer par la même occasion… alors évitons! 🙂

3. Observer votre terrarium: la vie grouille dans cette petite bulle de verre et vous garantira apaisement et zénitude!

Vous l’aurez bien compris, main verte ou non il n’y a rien de plus facile que de sauter le pas en 2017 en réalisant ou en adoptant un petit terrarium, objet vivant de décoration, qui vous apportera, j’en suis sûre, un peu de fraîcheur et de magie au quotidien dans votre « chez-vous »!

Bonnes fêtes de fin d’année chers lecteurs et à l’année prochaine!

FIBRE JARDIN – www.fibrejardin.com – contact@fibrejardin.com

 

Voici quelques petites photos de nos compositions! Crédit photo Guillaume Delecroix @Guipix 

https://www.facebook.com/Guipix-776511362458769

objet vivant de décoration objet vivant de décoration

objet vivant de décoration objet vivant de décoration

objet vivant de décoration         objet vivant de décoration         objet vivant de décoration

objet vivant de décoration  objet vivant de décoration